Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

 DANS LES COULISSES DE...  TOUT L'INFO DU WEEK-END / EUROPE 1 | 07/04/2019

Même le week-end, les matinales sont des éléments essentiels de la grille des programmes des radios. Depuis la rentrée 2018, c'est Bernard Poirette qui préside la tranche d'information matinale d'Europe 1 le week-end. Un dimanche matin, je me suis glissé dans les coulisses de ce rendez-vous d'information…

 

Depuis fin août 2018, Bernard Poirette a pris la suite de Wendy Bouchard aux commandes de cette matinale après une longue carrière à RTL. La séparation a été douloureuse mais le journaliste semble bien acclimaté à sa nouvelle radio et à sa nouvelle équipe. Si Europe 1 communique peu sur ses audiences ces derniers mois, il se dit que la matinale week-end réalise l'une des meilleures audiences de la station. Qui plus est, on estime que 200 000 auditeurs de RTL auraient suivi Bernard Poirette sur Europe 1.

Aux côtés de Bernard Poirette travaille Fabrice Lafitte, un "vieux de la vielle à Europe 1". Habitué des matinales notamment le week-end, Europe 1 lui a demandé de poursuivre sur la matinale week-end afin de faire profiter son expérience à cette tranche dans un contexte de relance et avec l'arrivée d'un nouvel anchorman. Avec Bernard Poirette, ils ont ainsi travaillé sur le choix des chroniques mises à l'antenne mais aussi validé le choix de Justine comme meneuse de jeu.

 

Au cœur de la rédaction…

 

Dimanche 7 avril. Il est un peu avant 7h00 lorsque j'arrive dans les nouveaux locaux d'Europe 1 rue des Cévennes. Alexandre Lepoutre, assistant de la matinale week-end, me guide. Les couloirs sont silencieux. La rédaction est désertique. Ou presque car autour du studio Lagardère, le studio de l'information, une petite dizaine de personnes est au travail. Avec sérieux mais beaucoup de bonne humeur.

Bernard Poirette est en studio. A ses côtés, Lenaïc Monier qui présente le journal de 7h00 et Justine, la meneuse de jeu. J'entre dans la régie où Fabrice Laffite est aux commandes. A côté de lui, Christopher Fillocque, journaliste du bocal. Le bocal étant l'endroit où toutes les informations (dépêches, communiqués de presse, reportages…) arrivent. Après avoir humer les odeurs de viennoiseries, de café et de jus d'orange à l'entrée de la rédaction, j'assiste à une dégustation de pâté et de saucisson en régie.

Ça plaisante beaucoup entre la régie et la meneuse de jeu à travers les micros qui permettent de se parler hors antenne. Ça vanne même parfois sec dans les deux sens !

 

Une semaine de travail en amont du week-end

 

Le travail de préparation de la matinale de ce dimanche a débuté dès lundi dernier. En effet, dès le lundi, le réalisateur commence à étudier la programmation musicale du week-end suivant avec des propositions en lien avec l'actualité. Une partie du travail amont se fait alors par messagerie électronique.

A partir du jeudi, Alexandre Lepoutre entre en relation avec les chroniqueurs pour caler les sujets et les reportages. Sur les indications de Bernard Poirette et de Sébastien Guyot, rédacteur en chef de la matinale, ils commencent aussi à caler les inviter. Et ce n'est pas facile de faire venir des responsables politiques ou syndicaux un samedi ou un dimanche à 8h00 pour parler d'une actualité qui les a déjà occupée toute la semaine.

A partir du jeudi, l'équipe commence aussi les enregistrements des chroniques et interviewes qui ne seront pas assurées en direct. Par exemple, Anicet Mbida qui présente une chronique innovation du lundi au vendredi dans la matinale de Nikos Aliagas, enregistre son intervention du samedi avec Bernard Poirette. De même, l'invité culture est enregistrée avant le week-end. Mais le talent de l'anchorman (présentateur de la tranche d'information) et du réalisateur ne laissent rien deviner à l'antenne.

Tous ces éléments qui composent la matinale sont retranscrits dans un conducteur d'antenne que le réalisateur donne à chaque personne présente en studio ou régie. Il est établi quasiment à la seconde près en tenant compte des écrans publicitaires.

 

Une matinale qui commence la nuit…

 

Si la matinale débute à 6h00, l'équipe de la matinale est arrivée bien avant. Les journalistes sont là depuis 2h30 pour certains. Ils épluchent les dépêches de la nuit, construisent leurs journaux. Lénaïc Monnier assure les journaux de l'heure et le journal des sports tandis que Sébastien Guyot assure les journaux de la demie et tient le poste de rédacteur en chef.

Fabrice Lafitte est arrivé vers 2h45. Il a remonté certains reportages ou certaines chroniques. Puis il cale les différents sons qui seront diffusés : jingles, tapis sonore, bandes-annonces, chroniques enregistrées, reportages…

Vers 4h20, c'est Maguy Lebon qui fait son entrée dans l'open space de la rédaction. Maguy est assistante de rédaction. Elle aide les journalistes présentateurs de journaux à préparer leurs textes. Selon les cas, elle va taper les textes que le journaliste lui dicte ou bien elle va les relire si le journaliste les a tapés lui-même. Ce matin, Lénaïc Monnier tape et Maguy Lebon relit. Dans tous les cas, Maguy m'explique qu'elle est la première auditrice des journaux. Si elle trouve une phrase pas assez claire ou qu'elle ne comprend pas le sens d'une information, elle la corrige avec le journaliste. Puis elle les imprime avec les relances pour Bernard Poirette avant que le journaliste ne passe en studio. A la question "mais pourquoi tant de papier au lieu de mettre les textes sur des tablettes ?", Maguy et Lénaïc me répondent : "par sécurité, au cas où la technologie planterait !".

En régie, Christopher Fillocque surveille les dépêches mais aussi le temps qui passe par rapport au conducteur et parfois conseille les journalistes en studio sur une information à retirer pour récupérer quelques secondes perdues. Et comme Bernard Poirette est un grand bavard, cela arrive régulièrement.

En studio, Sébastien Guyot jette un œil à BFM TV le temps d'un reportage. Il y voit un responsable des pompiers de Paris en train de réagir en direct à l'impressionnant incendie d'un immeuble parisien hier soir. Il demande à Christopher Fillocque de relancer la journaliste qui essaye de le joindre depuis cette nuit "il faut que nous l'ayons !". A défaut, charge à Christopher Fillocque de capter le son de BFM TV pour le retransmettre à l'antenne plus tard.

De son côté, Alexandre Lepoutre répond aux questions de Bernard Poirette : "regarde combien coute un air bag pour motard !", "quelle est le titre exact de la fonction de l'invité de 8h15 ?". Il lui transmet aussi quelques informations. Il accueille les invités à l'entrée d'Europe 1, les installe dans une zone d'attente puis en studio. Il échange aussi avec les chroniqueurs présents et le reste de l'équipe.

Au fond de l'open space, Valérie Darmon travaille sur ses points météo installée à un bureau placé dans la zone de "Debout les copains" et le long du passage menant vers les bureaux de Bernard Poirette et de l'équipe de Patrick Cohen.

Vers 8h00, l'équipe de la matinale voit arriver Fabienne Le Moal qui va préparer son journal de 12h30. Puis c'est l'équipe de Patrick Cohen qui vient glisser les sujets qui seront abordés dans "C'est arrivé demain".

 

Une fin d'émission détendue…

 

A partir de 8h38, l'ambiance se détend d'un cran avec l'enchaînement de l'interview culture et des "Balades gourmandes" qui sont enregistrées. Pendant que les sons passent à l'antenne, les blagues redoublent entre le réalisateur, la meneuse de jeu et l'assistant de la matinale.

9h06, Bernard Poirette salue les auditeurs. La matinale est finit. En studio, Lénaïc Monier part préparer le flash de 9h58. Justine reste en place pour accompagner Patrick Cohen qui vient s'installer. En régie, l'équipe de la matinale range ses affaires pour laisser les manettes à l'équipe de "C'est arrivé". Bernard Poirette sort à son tour du studio pour aller en régie, il range le pâté et les cornichons avant de rejoindre son bureau où il va ranger ses polars dans des cartons de ramettes de papier.

Encore quelques échanges et plaisanteries avec les collègues qui arrivent et chacun repart vers des occupations plus personnelles. En chemin vers la sortie, on sent monter l'agitation du côté du studio Merlin où le "Grand rendez-vous" se prépare. Les techniciens sont au travail, la maquilleuse déballe son matériel…

A la semaine prochaine pour une nouvelle matinale week-end….

 


 

Remerciements : Un grand merci à Bernard Poirette pour son invitation dans les coulisses de la matinale. Un grand merci à Alexandre Lepoutre pour son accueil, pour ses explications. Merci à Fabrice Laffite, Maguy Lebon, Christopher Fillocque, Lénaïc Monnier et Valérie Darmon d'avoir répondu à mes questions. Merci aussi à Sébastien Guyot pour nos échanges près des viennoiseries.

 

 

Pour aller plus loin...


Entretien avec...
Bernard Poirette
     


Europe 1
       

dernière mise à jour de cette fiche le 07/04/2019


Histoire(s) radiophonique(s), un site édité par Peuleux | création du site : mai 2007 | version 3.0 lancée en août 2015 | mentions légales | contact