Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

 retour à la liste des biographies 

 PHILIPPE GILDAS

FICHE D'IDENTITE

Vrai nom : Philippe Leprêtre

Naissance : 12/11/1935

  Journaliste cultivé et décontracté, Philippe Gildas s'est imposé progressivement au micro de RTL ou Europe 1 et à des postes de direction. Il est aussi devenu un grand homme de télévision à la présentation ou en coulisses. Une grande voix du paysage audiovisuel français...

 

Le 12 novembre 1935, Philippe Leprêtre voit le jour à Auray (Morbihan). Il est l'aîné d'une famille de sept garçons.

Au début des années 1960, il suit des études pour devenir professeur de lettres. Il rencontre alors Jean Gouyé (1) à qui il confie être en train de rater ses études. Ce dernier lui conseille de le suivre au Centre de formation des journalistes de Paris. Il commencera sa carrière de journaliste comme secrétaire de rédaction au journal Combat et signera plusieurs papiers sou le pseudonyme de Gildas, le prénom de son fils.

Fin décembre 1962, il rentre à Radio Luxembourg. Lorsque Jean Bardin lui demande son nom de radio (c'est-à-dire son nom de scène), il reprend le pseudonyme utilisé à Combat et devient Philippe Gildas. Il deviendra assez vite directeur de l'information de la radio devenue RTL.

En 1969, Philippe Gildas quitte RTL pour tenter l'aventure de la télévision à l'ORTF. Il deviendra rédacteur en chef et travaillera sur France Inter.

En 1974, à la disparition de l'ORTF, il rejoint la rédaction de TF1 puis d'Antenne 2 (alors chaînes publiques) tandis que, côté radio, Etienne Mougeotte l'appelle sur Europe 1.

A la rentrée 1975, il obtient une chronique régulière le dimanche à 7h20 sur Europe 1.

De janvier 1976 à juillet 1981, il présente la matinale d'information d'Europe 1 avec Maryse à ses côtés. Il installe son style à l'antenne entre sérieux avec sa solide culture et décontraction avec son humour décalé.

En 1981, Philippe Gildas endosse le rôle d'animateur en présentant le jeu télévisé "la Chasse aux trésors" avec Philippe de Dieuleveult. Il quittera l'émission au bout d'une saison pour cause d'emploi du temps surchargé.

Mi-1981, suite à l'élection de François Mitterrand comme Président de la République, les socialistes arrivés au pouvoir veulent la tête de plusieurs personnalités de médias réputées proches de Valéry Giscard d'Estaind. Etienne Mougoette quitte alors Europe 1 et Philippe Gildas démissionne par solidarité avec son supérieur. Mais Jean-Luc Lagardère, propriétaire d'Europe 1, le retient et lui propose une promotion.

A l'été 1981, il devient directeur d'antenne d'Europe 1. Il s'impose en douceur et lance de nouveaux formats comme "Découvertes" de Jean-Pierre Elkabbach", "Parano" de Mychèle Abraham". Il fera venir rue François Ier des stars comme Thierry Le Luron ou Michel Drucker avec "Studio 1.

En 1983, lassée de recevoir les doléances des producteurs de disques quant à l'équité de la programmation musicale d'Europe 1, Philippe Gildas a l'idée d'établir un classement à partir des chiffres des ventes de disques recueillis par deux instituts de sondage. Ce classement est dévoilé à l'antenne dans une émission que Pierre Lescure baptise le "Top 50" avec Yann Hégann et Marc Toesca à la présentation.

En 1984, il épouse Maryse, son ancienne complice radiophonique des matinales d'Europe 1.

A la rentrée 1984, bien qu'occupant toujours un poste de direction, il incarne le journal de 8h00 d'Europe 1 en semaine.

En 1985, Philippe Gildas accepte que Coluche, alors au creux de la vague, revienne sur Europe 1 dont il avait été viré 5 ans plus tôt. Sous la surveillance de Maryse, il le met à l'antenne avec "Y'en aura pour tout le monde". L'émission sera un triomphe et sera le berceau du concept des Restos du cœur.

A l'été 1985, il quitte la direction d'antenne d'Europe 1 et rejoint Canal+, première chaîne commerciale française lancée un an plus tôt. Il y transpose et y produit la version télévisuelle du "Top 50". Il y présente aussi "Direct Gildas" à la mi-journée pendant deux saisons.

En mai 1986, Philippe Gildas lance "Europe Plus", une émission quotidienne de 9h00 à 10h30 en duo avec Maryse. L'émission sera reconduite pour la saison 1986-1987 avec une programmation de 8h35 à 11h00.

A la rentrée 1987, Alain de Greef, directeur des programmes de Canal+, lui propose de présenter  Nulle part ailleurs". L'émission diffusée en avant soirée révèlera des talents comme les Nuls et Antoine de Caunes. Côté radio, il coprésente "Lamy public n° 1" chaque dimanche matin sur Europe 1 avec l'humoriste André Lamy.

En 1987, il fonde Ellipse, une société de production, dont l'un des premiers grands succès sera l'adaptation en dessin-animé des aventures bédéistiques de Tintin.

A l'été 1990, Philippe Gildas quitte Europe 1 après l'arrêt de "Lamy public n° 1".

En 1997, après 10 ans d'antenne, il quitte la présentation de "Nulle part ailleurs" mais reste à Canal+ dans un premier temps. Finalement, il part sur TF1 animer "le Grand forum", un débat autour de l''actualité et de la politique le samedi midi.

A la rentrée 1998, il retrouve Canal+ pour animer avec Anne Depetrini "Un autre journal" sur la tranche du midi. A la rentrée 2000, l'émission sera rebaptisée "Nulle part ailleurs midi" et s'arrêtera à la fin de la saison 2000-2001.

En juin 2001, Philippe Gildas est nommé président de iTélévision, la chaîne d'information continue de Canal+ qui connaît des difficultés financières et sociales.

En septembre 2001, il présente "Gildas & Vous" sur Canal+ à la mi-journée avec la psychiatre Fabienne Kraemer. L'émission sera arrêtée au bout de 4 mois.

En juin 2002, il quitte la présidence de iTélévision suite à l'arrivée de Xavier Couture à la tête du Groupe Canal+. Par la suite, il présente différentes émissions sur des chaînes éditées par CanalSatellite, le bouquet numérique de Canal+, notamment sur la chaîne Voyage.

A l'automne 2003, Philippe Gildas dépose la marque Vista en prévision d'un projet de chaîne de télévision. En 2007, il portera plainte contre Microsoft pour violation du droit des marques lorsque la firme informatique américaine lancera Windows Vista, son nouveau système d'exploitation. La plainte n'ira pas jusqu'au bout du fait d'un accord à l'amiable entre les deux parties.

En 2005, il arrive sur lal chaîne Paris Première pour présenter "Vous prendrez bien du recul" puis "Vive la télé".

Le 10 décembre 2007, Philippe Gildas lance sa propre chaîne de télévision, Vivolta. La chaîne qui aurait dû s'appeler Vista s'adresse aux enfants du baby-boom d'alors (les 45-65 ans). Il y présentera notamment "Gildas & Co" en quotidienne pendant deux ans.

En février 2010, il publie son autobiographie "Comment réussir à la télévision quand on est petit, breton, avec de grandes oreilles ?" (Flamarion) coécrite par Gilles Verlant.

Fin 2010, il devient juré dans "On n'demande qu'à en rire" sur France 2 et anime l'émission évenement "la Fausse émission" sur Comédie.      

 

(1) Jean Gouyé est le vrai nom de Jean Yanne.    

 

Nota : Les biographies présentées par Histoire(s) radiophonique(s) sont essentiellement radiophoniques. De ce fait, les autres talents des personnalités présentées ne sont évoqués que dans les (très) grandes lignes.

 

Sources : Wikipédia, "Le dictionnaire amoureux illustré d'Europe 1", RadioScope | Photos : Europe 1, Getty Images, France Inter, RTL, André Lamy

 

Pour aller plus loin...

Biographie de...
Maryse

Biographie de...
Coluche
     

RTL

France Inter

Europe 1
   
dernière mise à jour de la page : le 28/02/2018