Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

Sud Radio | Sud Radio +

anciennement : Andorradio, Radio des Vallées d'Andorre, Radio des vallées - Andorre 1

Histoire de la radio

En 1951, Stanislas Puiggros, qui habite les Vallées d'Andorre et qui a participé à la création de Radio Andorre, propose au Gouvernement français de lui vendre la licence d'exploitation radiophonique qui lui a été offerte pour son mariage et qui date de 1935. Sur ordres de Vincent Auriol, Président de la République française, des négociations très difficiles commencent alors avec les autorités andorranes pour la construction d'un émetteur.

Le 29 octobre 1951, la société Andorradio naît afin de créer une nouvelle radio en Andorre. Elle est détenue à 51% par la SOFIRAD (Société financière de radiodiffusion qui gère les participations de l'Etat français dans les médias).  Avec cette radio, Vincent Auriol veut contrer Radio Andorre et, à travers elle, ses adversaires politiques présents au sein de la Dépêche du Midi.

Le 18 septembre 1958, la station est mise en service sous le nom Andorradio mais ne peut émettre que deux heures par jour. Cette décision vise à maintenir le matériel en marche dans l'attente d'un accord définitif.

Début 1960, malgré l'absence d'accord, la Radio des Vallées d'Andorre, son nouveau nom, émet tout de même de 7h00 à 9h00 et de 12h00 à 23h00 avec des émissions en français et en catalan. A l'époque, la station est déficitaire.

Le 29 mars 1961, un accord est finalement signé entre la SOFIRAD et le Conseil des Vallées contractualisant une concession de 20 ans. La radio est renommée "Radio des Vallées - Andorre 1".

En août 1966, Radio des Vallées - Andorre 1 devient Sud Radio. Tout comme RTL ou Europe 1, Sud Radio est une radio généraliste mais largement orientée sud/sud-ouest. Il faut toutefois noter que Sud Radio et sa concurrente Radio Andorre émettent alors que les accords de concession n'ont toujours pas été signés par les co-princes d'Andorre (le Président français et l'Evêque d'Urgell).

En 1970-71, Sud Radio devient enfin bénéficiaire.

Fin 1972, Sud Radio inaugure un nouvel émetteur qui lui permet de tripler sa puissance d'émission.

En 1979, elle déménage à Toulouse.

Le 29 mars 1981, le Conseil des Vallées refuse de prolonger la concession de Sud Radio et de Radio Andorre les obligeant ainsi à stopper leurs émissions. La radio reprend ses programmes très vite après avoir obtenu une autorisation provisoires des co-princes malgré les menaces de démission des membres du Conseil. En effet, les habitants d'Andorre souhaitent être maître de leurs médias. Mais face l'insistance française, la France est en pleine compagne pour les élections présidentielles, Sud Radio voit sa concession prolongée de six mois.

En octobre 1981, l'Assemblée nationale d'Andorre nationalise Sud Radio et Radio Andorre.

Le 6 novembre 1981, Sud Radio cesse d'émettre mais indique vouloir reprendre ses programmes très rapidement depuis le territoire français.

Début 1983, l'Assemblée nationale andorrane et les deux co-princes arrivent à un accord juridique et financier qui permettra à Sud Radio de rapidement reprendre ses programmes et prolongeant la concession de 4 ans.

Le 16 mars 1983, Sud Radio réouvre son antenne depuis Toulouse avec une diffusion depuis l'Andorre jusqu'à 22h00 et en parallèle depuis un émetteur TDF à Toulouse.

En octobre 1983, la station inaugure un nouvel émetteur dans le Gers lui permettant de tripler sa zone de couverture française en conservant sa fréquence andorrane.

En 1986, Sud Radio est autorisée à émettre en FM sur le territoire français.

En 1987, les laboratoires Pierre Fabre prennent le contrôle de Sud Radio avec l'aide d'investisseurs régionaux.

En 1990, Sud Radio rentre de manière majoritaire au capital de Wit FM, radio bordelaise jusque-là détenue à 100% par le club de football les Girondins de Bordeaux.

En 1994, Sud Radio a accru sa zone de couverture FM au point d'émettre dans 22 départements.

En 1995, le groupe Sud Radio passe la barre des 100 millions de francs de chiffre d'affaire.

En 1997, la station est disponible dans l'offre radio de Canalsatellite.

En 2000, la radio passe au numérique.

En novembre 2005, Sud Radio est vendue à Sudporters, groupement incluant le groupe Start (Vibration, Forum, Ado, BlackBox), Radio Scoop et Alouette. La station aurait été vendue 15 millions d'euros.

En 2006, une nouvelle grille des programme est lancée sur le format "show et info".

En 2008, Sud Radio déménage ses locaux à Labège (près de Toulouse) et recrute un correspondant permanent à Marseille où elle vient d'obtenir une fréquence couvrant un bassin de population de 1,3 millions d'habitants.

Le 26 mai 2009, le CSA retient la radio pour une diffusion sur la future radio numérique terrestre sur Marseille et Nice.

En juin 2009, le tribunal de commerce prononce un plan de sauvegarde pour Sud Radio.

En novembre 2010, le CSA attribue deux fréquences marquantes pour Sud Radio : Clermont-Ferrand et Limoges.

Le 18 janvier 2011, le CSA attribue la fréquence FM laissée vacante sur Paris par Europe 1 sport à Sud Radio.

Le 18 avril 2011, le CSA autorise seize stations à émettre en numérique sur Lyon pendant neuf mois (durée initiale). Parmi elles, Sud Radio.

Le 18 août 2011 à 14h00, Sud Radio ouvre sa fréquence parisienne. La radio généraliste du sud émet sur la capitale sous la dénomination Sud Radio + avec quelques programmes spécifiques à Paris dont une tranche horaire à la mi-journée.

Le 21 mai 2012, la Lettre de l'Expansion annonce que Sud Radio groupe a donné mandat à une banque d'affaires pour vendre  Sud Radio. Le 24 mai 2012, la direction dément l'information devant le comité d'entreprise. En plus d'une audience divisée pratiquement par deux en sept ans malgré la nouvelle fréquence parisienne qui double son auditoire potentielle, la station accumule 1 millions d'euros de déficit. Plusieurs titres de la presse économique confirme la mise en vente de la radio et consulte même le dossier déposé auprès de la banque d'affaire Messier Maris & Associés. Plusieurs groupes et personnalités seraient intéressés par le rachat de Sud Radio : Ouï FM, TF1 et la société d'Arthur, Barnard Tapie, La Dépêche du Midi ou NextRadioTV.

Le 19 juin 2012, le CSA publie la liste des radios dont le dossier est recevable pour une diffusion numérique sur les zones de Marseille, Nice et Paris. Sud Radio et Sud Radio + font parties des élues.

Le 7 novembre 2012, Le Monde révèle que Sud Radio Groupe est entré en négociations exclusives avec Marc Laufer, ancien directeur général de NextRadioTV, et ses partenaires financiers pour le rachat de la station. Le projet serait de faire de la station une radio thématique sur le monde de l'entreprise, un concept qui rappelle celui de BFM Business. Le 14 février 2013, Marc Laufner jette officiellement l'éponge après des discussions laborieuses.

Le 6 mai 2013, Sud Radio Groupe entre en négociations exclusives avec le groupe Fiducial, spécialiste en conseils financiers basé à Lyon et déjà implanté dans les médias avec la chaîne locales Lyon Capitale TV et le magazine Lyon Capital.

Le 4 septembre 2013, le CSA donne son feu vert au rachat de la radio par le groupe Fiducial qui confirme vouloir conserver le format de la radio et remettre le rugby en avant.

Fin janvier 2014, le rugby fait son grand retour sur l'antenne de Sud Radio avec des matches retransmis le vendredi soir et le week-end ainsi qu'une émission consacrée au ballon ovale en semaine à 18h30 avec de nombreux consultants.

En juin 2014, une nouvelle grille des programmes commence à se dessiner avec le retour d'une bonne vieille recette : information, sport, divertissement et musique.

A partir du 5 octobre 2015, la matinale de la station fait antenne commune avec la chaîne Public Sénat entre 8h00 et 8h25. Pour la direction de Sud Radio, c'est un premier pas vers la convergence entre radio et vidéo.

Le lundi 30 mai 2016, lors d'n comité d'entreprise, la directino de la station confirme le déménagement de Sud Radio à Paris. La radio s'intallera dans les anciens locuax de MFM Radio près de la Maison de la Radio.

   
  L'anecdote en plus : lorsque le groupe orléanais Start racheta Sud Radio, il se rebaptisa Sud Radio Groupe afin d'adosser son nom à celle d'une marque plus porteuse et plus connue. Mais lorsque le groupe a du revendre Sud Radio, il dut à nouveau changer de nom. Après quelques mois, il se rebaptisa Groupe 1981, année historique pour la radio, plutôt que de reprendre son ancien nom.

Photos : Sud Radio, ShooP | Source d'information complémentaire : F5NSL


Historique des logos

en 1966

en 1974

en 1978

en 1990

en 2001

en 2005

de 2006 à 2014

de 2011 à 2014

depuis 2014
 


Historique des slogans
    - en 1994 : Mon coeur dans ma tête... Sud Radio
    - en 1995 : L'air de la vie !
    - en 1996 : Côté radio, on est tous sud de coeur !
    - en 1997 : On est Sud de coeur et d'esprit !
    - en 1999 : Ecoutez pour voir !
    - en 2006 : Shows & infos
    - en 2010 : La radio généraliste du grand sud
    - en 2011 : Ouvrez-là !
    - en 2012 : L'esprit libre
    - en 2014 : Apprendre et comprendre



Audiences
Prochainement....


Diffusion sur les ondes
   - AM  Pour la liste des fréquences de cette radio, reportez-vous au site Annuaire des radios françaises
   - FM
   - GO
   - RNT

Zone de couverture
:



Pour aller plus loin...

Site
web de la radio

Anciennes grilles des programmes
   
dernière mise à jour de la page : 04/03/2017