Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

 ENTRETIEN AVEC...  YANN FONTAINE / RTL2 | 08/04/2016

Animateur titulaire des nuits de RTL2 en semaine depuis la rentrée 2015, Yann Fontaine est tombé dans la radio quand il était petit ! Des radios locales à RTL2 en passant par Chérie FM, rencontre avec un enfant de la radio…

 23h45, la rue Bayard est desserte. Les locaux de RTL aussi. Entre l'escalier qui conduit à l'accueil et les studios de RTL, nous ne croisons personnes si ce n'est l'équipe du "Night Show" de Fun Radio et Francis Zégut... Installez-vous dans le studio de RTL juste derrière la mythique façade de RTL, nous partons à la rencontre de Yann Fontaine by night !

 

Né à Saint-Quentin dans l'Aisne, c'est à l'âge de 8 ans que Yann Fontaine annonce à ses parents qu'il veut faire de la radio. "Je ne sais pas pourquoi, cela a toujours été. J'ai fait chier mes parents durant des années : dès qu'il y avait un micro, il fallait que j'aille visiter mais je n'ai pas d'explication".

Ses premiers mots dans un micro sont un pur hasard : alors qu'il a 16 ans, sa sœur participe comme danseuse à un spectacle à l'occasion du passage du Tour de France à Peronne (Somme). A l'issue de la prestation, le groupe de dance qu'elle accompagne invite tout le monde à prendre un verre dans les locaux d'une radio locale. Radio Galaxie n'a que 4 jours. "Il y avait un bel habillage antenne mais techniquement c'était le minimum pour travailler !". Yann Fontaine est scotché et fasciné. Pendant la soirée, l'un des responsables lui propose de dire quelques mots dans le micro. Pétrifié, Yann fait un court speak. Le responsable de la station lui demande alors s'il veut revenir. Il reviendra tous les jours jusqu'à la fin des vacances d'été puis toutes les semaines après la rentrée des classes.

  

Peuleux : Quelle formation radiophonique as-tu suivi par la suite ?

Yann Fontaine : Aucune. Au début, j'ai joué à l'animateur tout seul dans ma chambre et j'ai fait un peu de radio pirate… Après le bac, je suis parti à Reims pour faire un BTS audiovisuel. J'avais choisi mon établissement scolaire parce qu'il avait une radio !

Pendant ses études, Yann anime une émission hebdomadaire sur une radio associative le lundi soir entre 22h00 et minuit. Il fait aussi des dépannages et des voix-off. Il assure notamment l'habillage d'une chronique qui était envoyée à plein de radios. Ainsi, la dite chronique arrive sur le bureau du chargé de production d'Europe 2 Reims. Séduit par sa prestation, il lui propose de venir enregistrer des publicités, ce qu'il fera pendant plusieurs mois en parallèle de mon émission sur Radio Jeunes Reims. Et le jour où le dit producteur quitte Europe 2 Reims, la direction locale de la radio lui propose le poste. Il y restera un an et demi.

Son BTS en poche, Yann Fontaine rentre chez ses parents et postule avec succès à Europe 2 Saint-Quentin. Mais au bout d'un an, le jeune homme commence à s'ennuyer. Ayant vu que Rire & chansons ouvrait une fréquence près de chez lui, il postule pour rejoindre le bureau local mais la fréquence est passive et reprend le programme national de la radio… Toutefois, quelques mois plus tard, un responsable de Chérie FM l'appelle et lui propose un rendez-vous. Yann Fontaine vient à Paris, rue Boileau, faire un essai. Deux jours plus tard, Chérie FM lui propose un poste d'animateur local à Chartres ou Besançon. "Nul en géographie, je choisis Chartres".

 

Il postule à Rire & chansons et arrive sur Chérie FM

 

Yann débarque dans la préfecture de l'Eure-et-Loir en juin 1998. Il se trouve un appartement et débute à l'antenne assez déboussolé par la programmation : "je ne connais pas la moitié des titres ou leur prononciation ou les années de sortie ou le parcours des artistes !"

Fin août 1998, le responsable de Chérie FM l'appelle, content de son travail, il lui propose de partir sur Chérie FM Tours. Après 3 mois passé à Chartres, il lâche tout pour Tours qui est un gros bassin de population. "Je suis sur le 19h00-22h00, c'est un peu le placard à l'époque mais je fais ce que je peux". Yann demande s'il est possible de faire des remplacements en national l'été. Chérie FM lui proposera un replacement en national durant l'été 2000.

A la rentrée 2000, il retrouve Tours pour le lancement de la première version de "Good morning Chérie", la matinale de Chérie FM animée par les animateurs locaux. Alors qu'il est à deux doigts de se faire virer, "je n'arrive pas à me réveiller", Chérie FM lui propose une tranche en national, soulagement ! A la rentrée 2001, il arrive à Paris sur le 12-18 le week-end.

Après huit saisons, Yann Fontaine est convoqué : "On me dit que je coute cher car habitant à Tours, Chérie FM me paye mes transports et il faut tailler dans les budgets. On me renvoie à Tours avec le même salaire !"

Peuleux : La manière d'animer est-elle différente en locale et en nationale ?

Yann Fontaine : En locale, tu as des annonces locales ou tu évoques une actualité locale. Dans ton animation, tu peux parler de la météo que tu vois par la fenêtre du studio alors qu'en national ça n'a pas de sens (Paris n'étant pas la France). Sinon c'est pareil. Le local est plus un laboratoire où tu peux essayer des choses que tu n'essayerais pas en national… quoique je tente des choses des fois…

 

Après trois nouvelles saisons en local, Chérie FM lui propose de revenir en national : " on me propose de prendre le drive avec une augmentation en prime. Je déménage alors à Paris pour ne pas refaire la même bêtise !"

Mais après deux saisons, un responsable de NRJ Group appelle Yann et demande à le voir. "Je sens que ça pue. Dans la foulée, j'arrive à son bureau où il m'annonce que je ne serais plus sur la grille nationale à la rentrée. Il me propose un poste en locale à Rouen ou Bordeaux ou bien de partir. Je décide de partir". Le temps de négocier les conditions de son départ (Yann étant en CDI), il ne quitte officiellement Chérie FM que le 10 décembre 2014. Le lendemain, il commence comme animateur joker sur RTL2 où il a postulé entre temps.

A la fin de la saison 2014-2015, la direction de la station pop-rock lui propose de passer titulaire sur les nuits et lui laisse le choix entre celles de la semaine et celles du week-end. Yann choisit celles de la semaine.

Yann Fontaine : Les plus jeunes pensent que la radio c'est facile mais en fait même pour un animateur pas vedette comme moi c'est un vrai parcours du combattant !

 

Je considère que je ne suis pas là pour endormir les gens…

 

Peuleux : Pourquoi les nuits ?

Yann Fontaine : Les nuits à RTL2, c'est la porte d'entrée ! On te teste la nuit avec possibilité de faire des remplacements en journée et si ça fonctionne tu passes en journée dès que c'est possible.

 

A quelques exceptions près, la programmation musicale que diffuse Yann Fontaine la nuit est la même qu'en journée : pas moins de chansons françaises (bien qu'en dehors de la zone de calcul des quotas français), plus de nouveautés et quelques versions longues comme "Purple rain" de Prince qui dure 7 minutes. Si Yann est à l'antenne de minuit à 6h00, il fonctionne sans aucun écran publicitaire entre 1h00 et 5h00. "Je fais en gros trois interventions par heure. Je n'utilise plus de bed et je cale la durée de mes interventions sur la durée des intros des disques".

 

Peuleux : Est-ce que ta manière d'animer est différente la nuit et en journée ?

Yann Fontaine : Non je fais pareil, je m'adapte juste à la musique. Je considère que je ne suis pas là pour endormir les gens car parmi les auditeurs de la nuit certains travaillent. Ce n'est pas parce que je suis la nuit qu'il faut être plus soft. En plus RTL2 diffuse des titres qui envoient un peu, je ne peux pas être en décalage avec cette musique.

Peuleux : Qui t'écoute la nuit ?

Yann Fontaine : Des insomniaques et des gens qui bossent…

Peuleux : Tu connais les audiences des nuits de RTL2 ?

Yann Fontaine : A RTL2, les animateurs ne sont pas dans la course à l'audience. Nous avons des tendances de la part de la direction mais je ne sais pas qu'elles sont les audiences de la nuit. Alors qu'à Chérie FM, nous étions primés selon nos chiffres. Du coup, ce n'est pas bon pour l'ambiance entre animateurs. Ici, je prends l'antenne plus détendu.

 

J'essaye d'avoir une vie sociale…

 

Peuleux : Quelle est l'organisation de ta journée type ?

Yann Fontaine : Je me couche vers 6h20. Je me réveille vers 12h30-13h00. J'essaye d'avoir une vie sociale en allant prendre mon café tous les jours avec des amis. Après, je fais ce que j'ai à faire. Vers 19h00, je me recouche pour 1 à 2 heures. Le réveil sonne de toute façon à 22h00 pour être à la radio à 23h00. En arrivant à la radio, je prépare mes interventions de la nuit. C'est important quand tu travailles la nuit d'avoir un contact avec des gens parce que la nuit je suis tout seul dans les studios. Une fois que Francis Zégut et Nicolas (le réalisateur de "Pop Rock Station by Zégut") sont partis, je ne vois personne avant 5h00 du matin… Ça fait long.

Peuleux : Que fais-tu pour lutter contre le sommeil ?

Yann Fontaine : Le plus compliqué la nuit, c'est d'être concentré pendant 6 heures. Je n'ai pas envie de dormir, je peux être fatigué mais je ne pique pas du nez. M'endormir serait une faute professionnelle !

 

Côté interactions avec les auditeurs, le champ d'action de Yann est limité. D'une part, pour les jeux, c'est géré par un serveur informatique, et d'autre part, il n'a pas accès aux réseaux sociaux de la radio. Yann a quelques contacts via son compte personnel Facebook. D'un autre côté "soit les gens travaillent, soit ils sont au lit…"

CLIN D'ŒIL

Lorsque j'avais rencontré Noam Citry dans le studio de Chérie FM Nantes, j'avais fait la connaissance de Patrick, une tortue en peluche identique à celle de Yann Fontaine prénommée Serge…

Peuleux : Comment va Serge ?

Yann Fontaine : Il va super bien ! A Chérie FM, il était dans mon casier donc il venait plus souvent dans le studio. Maintenant, il est à la maison. Il est parti de Chérie FM avec moi. Il n'est venu qu'une fois à RTL2, c'était au début pour faire un clin d'œil via une photo sur Facebook. Et Patrick va bien à Nantes aussi (rire).


LE 8 A LA SUITE D'HISTOIRE(S) RADIOPHONIQUE(S)

 

Les voix ou les émissions de radio qui ont marqué ton enfance ?

Éric Laforge qui était sur Radio Pholie, une radio pirate phénomène, et qui maintenant travaille en Belgique. Il fait partie de ces gens qui m'ont donné envie de faire de la radio. J'ai beaucoup écouté M40 (ancêtre de RTL2), Pat Angeli, Pascal Rémi, Julie Courbet et Marie Lecocq sur NRJ. Mes parents écoutaient Europe 1 à l'époque mais à part la météo d'Albert Simon, je ne pourrais pas citer un seul autre nom. Plus tard, j'ai écouté "Arthur et les pirates". La voix de Richard Darbois et Yves Régnier m'ont marqué aussi. Je suis sensible aux voix.

 

La plus belle rencontre radiophonique ?

Mon meilleur ami. Il voulait faire de la radio, il ne savait pas comment faire, nous avons travaillé ensemble et maintenant on se parle tout le temps. Et, bien sûr, les personnes qui m'ont permis de parler pour la première fois dans un micro…

 

La pire rencontre radiophonique ?

Joker…

 

Le plus beau souvenir en radio ?

La première fois où j'ai parlé en national, sur Chérie FM. J'étais stressé mais c'est un super souvenir plein de bonheur intense.

 

Le pire souvenir en radio ?

Pas vraiment. Les galères techniques, je n'en ai pas vraiment eu. De grosses galères, je n'en ai pas eu à l'antenne. J'en ai eu une à Chérie FM mais qui ne s'est pas entendu à l'antenne : toutes les pubs et les chansons ont disparu. Et là tu fais tout à la main pendant toute l'émission et les auditeurs n'ont rien entendu.

Peuleux : Comment fais-tu si tu as une grosses panne la nuit puisque tu es seul à la radio ?

Yann Fontaine : Je me démerde ! Je suis un des rares animateurs à tout connaître dans le studio et d'A2I. La seule chose qui puisse me mettre en défaut, c'est un machine qui plante alors que je n'ai ni clavier, ni souris pour aller dessus. En priorité, je change de studio, je peux aussi passer des CD et sinon, il y a une veille technique dans les locaux de RTL qui arrive de suite.

 

Quand tu n'es pas à la radio, écoutes-tu la radio ?

Jamais, je ne peux pas parce que sinon je l'analyse ! Sauf en vacances où je vais analyser des radios que je ne connais pas pour voir ce qui se passe ailleurs. J'écoute parfois un peu RTL2 en voiture pour rester informer. En venant travailler, j'écoute mes anciens collègues de NRJ qui sont aujourd'hui sur Fun Radio. En rentrant chez moi, j'écoute le début du "Grand morning RTL2".

 

Quand tu sors de la radio, que fais-tu ?

Je vais me coucher !!

 

Et dans 5 ans ?

J'espère être encore sur RTL2 mais plus la nuit. Pour moi, RTL2 était une radio complètement inaccessible, j'ai hésité à postuler ici. J'y suis plutôt bien, à l'antenne et hors antenne. Dans l'immeuble, on surnomme RTL2 "le village". Même si cela reste des relations professionnelles, l'ambiance est plutôt bonne ce qui est bien pour travailler. Zégut, qui est un monument, t'accueille sans a priori, naturellement, et ça fait du bien !

Peuleux : Quelle tranche te plairait ?

Yann Fontaine : Je ne veux plus de matinale, trop dure à gérer et d'autres le font mieux que moi ! J'ai fait toutes les tranches et elles sont toutes sympas. Le 9-12 est pas mal car tu accompagnes les gens à leur arrivée au bureau. Le 19-22 est sympa car tu les accueilles de la sortie du travail au coucher des enfants… Le week-end est peut-être moins sympa pour la vie personnelle mais je ne dirais pas non. Toutes les tranches sont bien en fait !

 

Remerciements : Un immense merci à Yann Fontaine pour son accueil, sa gentillesse, sa franchise, merci pour la visite des studios de Fun radio et RTL2, merci pour la rencontre et la photo avec Francis Zégut. | Crédits photos : Peuleux, Yann Fontaine

 

 

Pour aller plus loin...

Entretien avec...
Noam Citry
       

Chérie FM

RTL2
     

Le lexique radiophonique
 
       

dernière mise à jour de cette fiche le 24/04/2016


Histoire(s) radiophonique(s), un site édité par Peuleux | création du site : mai 2007 | version 3.0 lancée en août 2015 | mentions légales | contact