Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

 ENTRETIEN AVEC... SOPHIE GAILLARD / EUROPE 1 | 09/02/2015

Enfant de la radio, Sophie a eu un parcours varié et semé d'embuches mais aussi de grands moments méconnus du public. Révélée par Manu Lévy, elle a mis le pied à l'étrier à Michaël Youn et Camille Combal... Je vous emmène à la rencontre d'une femme franche et passionnée.

Sophie Gaillard est née en juin 1968 dans une famille où les parents écoutaient beaucoup la radio et la musique. A l'âge de 5 ans, elle joue avec un magnétophone et à 11 ans, elle fait des maquettes en intervenant entre deux disques passant à la radio. Elle joue aussi sur les ondes avec son oncle radioamateur sur sa radio "Ile verte" qui émet à 100 mètres à la ronde dans son quartier de Grenoble.

A 14 ans, alors que les radios libres sont en pleine révolution, elle gagne le droit de visiter une radio locale et à force de persuasion obtient sa propre émission sur Radio Mega : "Le match des bahuts" où tous les mercredis des élèves des établissements locaux s'opposent sur des questionnaires. De cette époque, Sophie garde le souvenir des consignes qui étaient données en studio : ne pas marcher trop lourdement à côté des platines pour que le disque ne saute pas !

En 1986, Sophie rejoint Fréquence Dauphiné qui deviendra peu de temps après la première locale de Skyrock en Province. Pour l'anecdote, les équipes apprendront le rachat de la radio, qui s'est fait dans la nuit, en entendant le nouvel habillage antenne sur leur radio en se réveillant ! En 1988, Sophie a 20 ans et part sur Radio France Isère.

En 1991, elle passe la frontière pour aller travailler sur Couleur3, une radio de la Radio Suisse Romande, qui recrute des animateurs français afin de ne pas mettre d'accent suisse à l'antenne. L'aventure durera moins d'un an face à la complexité de la chose : Sophie habite toujours en France à 50 km de la radio, le travail avec les Suisses est très complexe et la grille des programmes est difficile à suivre (si elle est l'une des rares animatrices à avoir une place fixe à l'antenne, les autres animateurs changent sans arrêt d'horaires).

 

Je serai toujours reconnaissante à Manu Lévy !

 

Après une coupure en Touraine, elle arrive sur Paris début 1995 et anime le flash d'information de 18h00 sur Skyrock. Elle sympathise très vite avec Manu Lévy qui anime la matinale avec Maurad. Au bout de 15 jours à Skyrock, Manu Lévy l'appelle un soir et l'embauche pour le lendemain matin afin de remplacer la coanimatrice qu'il vient de virer. Ce retour à l'animation sera de courte durée puisque 5 mois plus tard, "Les Monstres" sont virés "comme des merdes" par la direction de Skyrock. Il faut dire que Manu Lévy arrivait juste à temps pour prendre l'antenne (quand il ne la débutait pas de son téléphone portable depuis sa voiture) et que l'émission était un grand n'importe quoi puisque pas ou très peu préparée.

Peuleux : Comment était Manu Lévy à l'époque ?

Sophie Gaillard : Il collait ses crottes de nez sur les vitres du studio, courrait régulièrement à la fourrière récupérer sa voiture mal garée aux Halles (rires). Ce n'est pas le même Manu qu'aujourd'hui, le Manu d'aujourd'hui est sérieux et travailleur !

Après la fin des "Monstres", Sophie reste toutefois sur Skyrock pour animer la tranche musicale du matin, une tranche qui grimpera jusqu'à une audience de 600 000 auditeurs au quart d'heure… Pas mal pour l'époque !

En 1998, à quelques mois des vacances d'été, Pierre Bellanger la convoque et lui propose de présenter en duo avec KTL une matinale de filles. Alors qu'elle aurait préféré garder sa tranche musicale, Sophie cède sous la pression pour ne pas dire face à la menace d'être virée si elle refuse. Elle se lance alors dans un grand casting à travers Paris pour trouver une voix masculine pour accompagner "les Filles". Elle recrutera Michaël Youn qui débutait mais avait déjà les dents longues. L'émission durera jusqu'à l'été 2000.

A la fin de la saison, Sophie quitte Skyrock. Elle a beau être une adepte de la musique hip-hop et du rap, elle ne voulait pas parler comme les jeunes auditeurs selon les consignes données par la Direction. Ne se sentant plus en phase avec la radio, elle part et trouve très vite un job d'été sur RTL. Sa prestation aux commandes de "Duels au Soleil" lui vaudra de rester à RTL comme animatrice joker notamment pour remplacer Eric Jean-Jean dans "RTL Week-end".

 

RTL, c'est un rêve d'animatrice radio

 

Peuleux : RTL, c'était un rêve d'enfant pour toi ?

Sophie Gaillard : Non ce n'était pas un rêve d'enfant. Mes grands parents étaient très RMC et les autres très France Inter tandis que mes parents étaient très Europe 1. RTL, c'est un rêve d'animatrice radio. Le top horaire et la "Valise RTL" m'ont toujours fasciné !... Comme le carillon d'Europe 1 d'ailleurs !

Sophie quittera l'antenne remerciée par la nouvelle équipe de direction de RTL qui a voulu tout changer… Mais si Christophe Dechavanne a très vite rendu son fauteuil à Philippe Bouvard, Sophie Gaillard ne récupère pas le sien emportée par ce vent de jeunisme. De l'été 2001 à janvier 2006, Sophie n'est plus audible à la radio et se consacre essentiellement au "Téléshopping" sur TF1.

 

On m'a mis à la place de Max sans prévenir les auditeurs !

 

Arrivée sur Fun radio en décembre 2005, elle se voit confier la libre-antenne du soir en remplacement de Max qui vient de quitter la station "d'un commun accord" à partir du 2 janvier 2006. Les débuts sont très douloureux : Max n'a pas fait ses adieux à l'antenne, la direction ne communique pas sur son départ et les auditeurs qui ne voient pas leur animateur préféré revenir de vacances s'agacent. Certains vont même jusqu'à s'attaquer à Sophie : insultes, menaces de mort, cercueils envoyés par courrier, piratage du blog… Sophie passe les premières émissions à s'expliquer, à dire qu'elle n'a pas poussé Max vers la sortie. Finalement, elle rencontre Max qui accepte de venir à l'antenne : il explique alors aux auditeurs qu'il a quitté Fun radio pour des raisons personnelles (pieux mensonge !) et soutient Sophie face aux attaques. Après une heure d'émission, il quitte l'antenne définitivement et Sophie peut enfin travailler sur une vraie émission.

Avec "La libre-antenne de Sophie", Fun radio propose une émission de dialogue de qualité où les mots entre-aide et solidarité sont très présents. Sophie se souvient des routiers qui se mobilisaient pour aider les autres auditeurs, des adolescentes enceintes ou des jeunes homosexuels que les parents mettaient à la porte. Sophie Gaillard est très fière d'avoir proposé une émission que les parents appréciaient aussi pour la qualité du langage de l'animatrice et sa maturité… alors que sur Skyrock et NRJ ça parlait "bite, chatte, couilles". L'émission proposait aussi des moments d'humour jamais vulgaire "même si Martin était toujours en forme" et recevait des peoples. "Je voulais une émission de respect et d'écoute sans trash ni buzz". C'est aussi à cette période qu'elle met le pied à l'étrier à un certain Camille Combal.

En 2008, Jérôme Fouqueray succède à Sam Z à la direction de Fun radio. Il veut marquer son territoire et Sophie est virée comme de nombreux animateurs. Elle repart alors à Radio France pour diverses missions à travers la France. L'année de son mariage, elle obtient de ne pas aller trop loin de Paris ce qui lui permet d'être retenue pour animer les nuits de France Inter durant l'été. Au bout d'un moment, la tournée des stations locales la fatigue : les remboursements des frais de mission sont ridicules, elle doit dormir dans les hôtels minables et payer elle-même son taxi entre les studios et la gare. Elle décide alors de quitter Radio France.

 

J'ai eu les félicitations de la direction d'Europe 1

 

Le 7 juillet 2012, elle arrive sur Europe 1 comme meneuse de jeu pour remplacer Linda Lorin. A la rentrée 2012, elle devient titulaire sur des tranches du week-end. Si Europe 1 est plus un rêve d'enfant, son rôle de meneuse de jeu est frustrant pour l'animatrice pleine de vie qui sommeille en elle. Si Julie Leclerc est très présente à l'antenne en semaine dans "Europe 1 matin" ou "Le Grand direct", les meneuses de jeux du reste de la grille - qui plus est du week-end - sont très peu mises en avant. Une petite annonce entre deux publicités, un lancement de flash, une publicité en direct, parfois un lancement de disque... leur rôle est limité. Et même pas leur photo sur Internet !

Durant la saison 2013-2014, Sophie Gaillard était assez heureuse : elle travaillait sur la tranche horaires comprenant le best of de "On va s'gêner" de Laurent Ruquier. "Je travaillais mes lancements au point de donner le sentiment de m'être appropriée la tranche même si la vedette restait Laurent Ruquier. J'ai même eu les félicitations de la direction d'Europe 1. Il y avait un vrai travail d'animation et en plus je lançais les disques !". Et Sophie était aussi aux cotés de Jacky Gallois dans "100% Europe 1" chaque dimanche , une émission où la meneuse de jeu à la part belle !

A la fin de la saison, la direction lui a demandé ce qu'elle voulait faire la saison suivante. Afin de profiter de sa famille, elle a souhaité mener le jeu du matin le weekend. Mais entre la formulation de sa demande et la rentrée, Europe 1 a du recaser Helena Morna dont l'émission était supprimée. La direction choisit alors de confier à cette dernière le jeu et la météo de la nouvelle matinale de Maxime Switek. Du coup, Europe 1 a proposé à Sophie de prendre en charge la tranche 9h00-14h00, tranche qui se révèle finalement comme laissant peu la parole aux meneuses de jeux.

 

Peuleux : Avec quel animateur, t'es-tu sentie la plus mise en valeur en tant que meneuse de jeu ?

Sophie Gaillard : Sans hésiter Jacky Gallois [NDLR : Sophie connaît Jacky Gallois depuis 1996 !] avec "100% Europe 1" mais aussi Patrice Roger durant la tranche d'information de la mi-journée.

Mais Sophie salue aussi Thomas Joubert qu'elle a trouvé "génial" lors de leur collaboration sur le "Grand direct" durant les dernières vacances de fin d'année.

Peuleux : Sophie, tu es très interactive avec tes "fans" via Facebook, c'est important cette proximité ?

Sophie Gaillard : Oui c'est normal. Enfin sauf avec les lourds qui pensent que si tu leur réponds personnellement c'est que tu es copine avec eux alors qu'en fait je ne connais pas la moitié de mes "amis" sur Facebook !

Peuleux : Lorsque l'on tape ton nom sur Google, on tombe très vite sur des pages rendant hommage à ta beauté et à ta poitrine. Si cela confirme que tu n'as pas un physique de radio, comment prends-tu cette mise en avant de ton physique ?

Sophie Gaillard : J'assume les photos d'Entrevue en 2003 où je dévoile un sein. Les photos sont très belles, le photographe a fait un travail remarquable.

Peuleux : Mais à l'époque de Fun radio, on te voit assez sexy sur les photos, c'était ton état d'esprit de l'époque ou une demande de la station ?

Sophie Gaillard : Je ne sais pas si les photos sont sexy. J'étais plus jeune et plus mince mais c'était mon côté fofolle de l'époque, je ne faisais pas mon âge et je m'amusais. Après, j'avais peut-être un style plus en phase avec les jeunes qui écoutaient Fun radio mais c'était naturel.

 


Selfie par Sophie Gaillard à son retour à Europe 1 uen semaine après l'interview


Petit passage à Europe 1 en avril 2016 pour faire la photo en duo
 

LE 8 A LA SUITE D'HISTOIRE(S) RADIOPHONIQUE(S)

 

Les voix ou les émissions de radio qui ont marqué son enfance ?

Carole Chabrier sur RMC, c'est "LA voix de mon enfance".

 

La plus belle rencontre radiophonique ?

C'est difficile de répondre, beaucoup de gens m'ont déçue, je n'ai pas d'amis dans le milieu. Si je devais donner une réponse, je dirais Martin parce que c'est avec lui que je me suis le plus éclatée à l'antenne avec ses délires.

 

La pire rencontre radiophonique ?

Sans hésitation : Robert Ménard sur Sud Radio. A l'époque, Sud radio (qui venait d'être racheté par le groupe Start) cherchait une "Julie" pour l'émission de Robert Ménard afin de faire les lancements des sujets et des flashes. J'étais très bien payée et tout le monde me disait que mon travail était génial. Mais un midi, alors que j'avais reçu plein de compliments le matin même, on m'a viré ! Pour moi, Robert Ménard et le patron de Sud radio à cette époque étaient des brêles d'une incompétence rare en radio !

 

Le plus beau souvenir en radio ?

Mes 39 ans sur Fun radio ! L'équipe m'avait préparé plein de surprises :j'ai passé l'émission à me faire masser en étant à l'antenne et plein d'artistes sont passés ce soir là !

 

Le pire souvenir en radio?

Rien de spécial...

 

Quand tu n'est pas à la radio, écoutes-tu la radio ?

J'écoute Générations, Europe 1, Skyrock, les "Grosses têtes" de Laurent Ruquier et Mouv'. J'aime beaucoup la musique hip-hop et le rap. Je ne sais pas où va  le nouveau Mouv' mais ça m'intéresse et je pense que je vais leur proposer mes services…

 

Quand tu sors de la radio, que fais-tu ?

Je redeviens une ménagère de moins de 50 ans !

 

Et dans 5 ans ?

J'espère derrière un micro qui le laissera m'exprimer en tant qu'animatrice. J'ai envie d'une émission de service avec des invités, des contacts avec les auditeurs, une bande…

 

Remerciements : un grand merci à Sophie Gaillard qui m'a accordé cet entretien par téléphone parce que et alors qu'elle était malade, merci aussi pour le coup de pouce qui m'a permis d'obtenir une autre interview | Crédits photos : Europe 1, Fun radio, Skyrock, Sophie Gaillard 

PS : un autre merci à Sophie pour la photo 1 an après et à Valentine qui l'a prise...

 

Pour aller plus loin...

Entretien avec...
Julia Martin

Entretien avec...
Ombline

Entretien avec...
Max
 

Biographie de...
Maryse

Europe 1

Fun Radio

RTL

Skyrock
dernière mise à jour de cette fiche le 11 avril 2016

Histoire(s) radiophonique(s), un site édité par Peuleux | création du site : mai 2007 | version 3.0 lancée en août 2015 | mentions légales | contact