Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

 ENTRETIEN AVEC...  AUDREY PETIT / OÜI FM | 12/04/2017

Il y a 10 ans, Audrey Petit obtenait son BTS comptabilité. Aujourd'hui, elle est la responsable de la communication et de la promotion de Oüi FM. Je vous invite à découvrir le service communication d'une radio musicale et une personne au parcours atypique…

 

Lorsque j'ai créé la section reportages sur le site Histoire(s) radiophonique(s), j'avais envie de partir à la rencontre des voix de la radio, de rentrer dans les coulisses des stations mais aussi de vous faire découvrir les secrets de fabrication de ce média et des métiers inconnus ou méconnus du grand public. Lorsque j'ai voulu m'intéresser à la communication d'une radio musicale, j'ai sollicité Oüi FM et la radio rock m'a proposé de rencontrer sa responsable de la communication et de la promotion. Mais plus que vous plongez dans les coulisses d'un service de communication comme je le souhaitais, j'ai eu l'occasion de rencontrer une personne passionnante et passionnée au parcours atypique.

 

De la comptabilité à la communication !

 

Alors que beaucoup de ses homologues sortent d'écoles de marketing ou de communication, Audrey Petit a suivi un autre chemin inattendu. Sa carrière débute à Oüi FM mais au service comptabilité de la radio dans le cadre d'un BTS comptabilité en alternance. Elle ne dit pas qu'elle s'ennuie mais elle avoue avoir vite eu l'impression de tourner en rond. Son envie d'apprendre autre chose la pousse à regarder ce que fait sa voisine de bureau en charge du média trainning. Il lui arrive même de la remplacer pendant ses congés.

A la fin de son contrat d'alternance et son BTS en poche, Audey Petit quitte la radio pour de nouvelles expériences comptables. Environ 3 ans plus tard, elle postule à Oüi FM lorsqu'elle apprend que la chargée du médiaplanning part. Non seulement la radio la recrute mais elle va aussi aider à la construction du service auditeurs.

Audrey Petit : Je suis revenue faire du médiaplanning quelques années, j’ai aidé et naturellement j’ai pris en charge le service promotion puis le service communication… D’année en année, j’ai évolué. Je suis en poste depuis environ 7 ans et c’est de la découverte tous les jours ! Je suis autodidacte mais j'ai surtout la chance inouïe d’évoluer dans une société comme Oüi FM qui vous ouvre des portes, qui n’en ferme jamais, qui laisse cette possibilité extraordinaire d’évoluer en fonction de ce que vous êtes et de ce que vous apportez à la société. Alors oui, mon parcours est atypique : il y a 10 ans, je sortais d’un BTS comptabilité et aujourd’hui je suis la responsable communication et promotion de cette radio. Ça c’est fait (sourire) !

 

Je suis presque un couteau suisse !

 

Peuleux : Quelles sont les missions de votre service ?

Audrey Petit : Il y en a beaucoup, je suis presque un couteau suisse ! J’ai le service promotion et communication, le service média planning et je gère un peu le service auditeurs aussi.

Détaillons un peu ces différents aspects du travail d'Audrey Petit :

-       Le service auditeurs : pour Audrey, c'est "une mission extraordinaire puisque nous allons vers nos auditeurs pour leur offrir des cadeaux. Nous faisons en sorte de leur offrir des beaux cadeaux tous les jours à l’antenne mais nous allons aussi à leur rencontre lors d’événements que nous organisons à leur intention. Bon, la partie désagréable, c’est le SAV des cadeaux qui ne marchent pas (sourire)". Des sociétés viennent naturellement vers Oüi FM pour des partenariats comme les maisons de disques, les festivals, des compagnies aériennes ou des offices du tourisme.

-       Le média planning : derrière ce terme anglais, ce cache un métier méconnu mais qui existe pourtant dans toutes les radios commerciales. C’est même un élément important de leur survie financière. En effet, une fois les espaces publicitaires vendus par les commerciaux ou régies publicitaires, il fait placer les différents spots dans les créneaux horaires et selon le nombre de diffusions choisis par les annonceurs "en faisant que cela soit cohérent et pas lourd à l'antenne". Oüi FM faisant partie du groupement d'intérêt économique (GIE) Les Indés Radio, une partie des publicités qu'elle diffuse est gérée par TF1 Publicité, régie publicitaire actuellement en contrat avec le GIE. Les spots apportés via le GIE sont d'ailleurs prioritaires sur ceux négociés directement par les commerciaux de la radio.

Peuleux : Dans votre escarcelle, avez-vous l'animation des réseaux sociaux ?

Audrey Petit : Nous travaillons beaucoup avec nos community managers (1) qui sont aussi les rédacteurs en chef du site web. Nous nous mettons d'accord sur la communication, les hashtags à mettre en place, nous les tenons au courant de nos opérations… L'idée est de mener de front une jolie opération à 360°.

 

Peuleux : Combien de personnes travaillent à vos cotés pour mettre en place tout cela sachant que Oüi FM organise régulièrement des opérations et reçoit des artistes chaque semaine ?

Audrey Petit : Il y a Lisa qui est chargée de communication pour tous les médias presse et Bérénice que j'ai la chance d'avoir pour m'assister sur la partie communication et promotion. Elle fait notamment beaucoup de promotion pour la radio auprès des festivals et salles de concerts. Et c'est tout. Nous sommes trois… Après pour des événements comme le "Oüi FM Festival" ou les "Oüi FM Rock Awards", nous ne sommes pas le seul service à l'œuvre heureusement. Nous travaillons avec le service commercial, le service de la programmation musicale qui va plus particulièrement gérer les besoins artistiques des artistes alors que nous, nous serons plutôt sur les aspects logistiques et relation presse.

 

Nous ne nous mettons jamais de barrière !

 

Peuleux : Quel est le prochain gros événement dans les cartons de Oüi FM ?

Audrey Petit : Nous aimerions faire un nouveau "Oüi FM Festival" après le succès de l'édition 2015. En 2016, nous n'avons malheureusement pas pu l'organiser pour des raisons de sécurité. C'était trop compliqué d'organiser un événement gratuit en public réunissant 20 à 25 000 personnes chaque soir sur la Place de la République. Nous étudions la possibilité de le faire en 2017 et espérons pouvoir faire au moins un petit quelque chose…

Peuleux : Et pourquoi ne pas délocaliser ce festival ?

Audrey Petit : Nous y avons pensé ! L'exporter en régions est une vraie question à laquelle nous réfléchissons encore…

Peuleux : Avez-vous en tête des événements que vous allez mettre en place au fur et à mesure du déploiement de Oüi FM sur la RNT ?

Audrey Petit : Nous avons plein-plein de projets dans les cartons ! Même aujourd'hui avec nos 27 fréquences, nous aurions envie de faire le tour de ces fréquences et de ces régions, de faire des évènements partout. Cela rejoint l'idée d'exporter le "Oüi FM Festival" en dehors de Paris. Forcément, c'est une envie mais c'est aussi une organisation différente difficile à mettre en place avec notre petite équipe. Il y a des prestataires qui existent pour nous aider mais pour l'instant, nous en sommes au stade du projet…

Peuleux : Vous vous interdisez des choses ?

Audrey Petit : Non, jamais ! Nous ne nous mettons jamais de barrière !

 

Peuleux : Imaginons que je sois un génie sortant de sa lampe qui vous offre de réaliser l’évènementiel de votre vie. Quelle opération mettriez-vous en place ?

Audrey Petit : Un super projet !? Nous avons déjà fait des trucs tellement fous notamment avec 3 jours de concerts gratuits… Alors si, l'idéal serait de le faire partout en France sur une semaine. Une semaine de concerts gratuits pour tout le monde avec des Noel Gallagher, des Shaka Ponk… Des choses que nous payons au quotidien très cher, l'accès à la Culture est trop cher pour moi. Nous avons envie de donner cet accès à tout le monde.

Peuleux : Pourquoi une semaine et pas une date par ville où il y a un émetteur ?

Audrey Petit : Mais pourquoi que dans les villes où nous avons une fréquence (sourire), nous n'avons pas de limite !

 

Une promotion sur tous les supports mais adaptée…

 

Pour faire sa promotion, Oüi FM mise sur tous les supports (affichage, presse écrite, télévision, digital) mais s'adapte au contexte et à son époque : en régions, la radio rock privilégie plutôt l'affichage 4 par 3 et les arrières de bus alors qu'en région parisienne, elle réfléchit à s'adapter aux nouveaux supports digitaux. Mais sur tous les supports, la radio a plein d'idées…

Peuleux : Avec l'annonce ce matin du retour d'Arthur à la radio et sur Oüi FM pour un morning dès le 2 mai prochain, vous allez devoir mettre le paquet !

Audrey Petit : Ce n'est pas qu'il va falloir, c'est qu'il va y avoir le paquet (rire) ! Le retour d'Arthur est une super nouvelle pour Oüi FM, nous sommes très heureux de travailler sur ce projet où les choses s'activent de minute en minute d'ailleurs ! Nous préparons actuellement la communication qui va partir aujourd'hui sur les réseaux sociaux. C'est un projet très enrichissant pour tout le monde notamment parce que nous allons pouvoir travailler avec des gens qui vont nous apporter un savoir que nous n'avons pas encore.

 

En revanche, pour l'heure, Oüi FM ne fait pas de promotion pour ses deux petites sœurs, Collector Radio et Radio Life. Les sites web de ces deux radios sont d'ailleurs des versions à minima. Tout comme Emmanuel Rials [voir l'interview du président de Oüi FM sur ce site] explique que les grilles des programmes se développeront lorsque la RNT sera suffisament déployée, Audrey Petit explique que la communication pour ces deux marques viendra en temps utile.

Audrey Petit : Pour l'heure, ces deux radios existent, il y a beaucoup de projets autour d'elles. Mais aujourd'hui, il n'y a pas d'animateurs sur ces programmes, il y en aura dans 1,5 an comme l'expliquait Emmanuel Rials. Il y a des accents qui seront portés au moment opportun. Aujourd'hui, cela ne sert à rien de dire aux gens de les écouter s'ils ne peuvent pas les capter. Je ne veux pas non plus qu'ils se lassent d'un produit qui n'est pas déployé à 100%.

Toutefois, nous noterons qu'en avril 2015, la radio consacrée aux tubes légendaires a abandonné son nom de Oüi Collector pour adopter celui de Collector Radio et un logo carré. En effet, il s'agissait de bien distinguer les deux formats, Collector Radio comme Radio Life n'ont rien à voir avec la radio rock, "nous nous sommes alors dit que nous faisions fausse route".

Audrey Petit : La lisibilité dans le logo évite aussi des confisions avec des webradios comme Oüi FM Collector ou Oüi FM Classic Rock. Collector Radio a donc développer d'autres pistes graphiques, le rond c'est Oüi FM depuis 30 ans.

  

A la fin de mon entretien avec Audrey Petit, j'avais une certitude : Audrey fait ce métier par passion, par envie d'apprendre et sans jamais se lasser… "Et cela fait des années que ça dure".

Audrey Petit : Sans passion ni envie, c'est très compliqué de faire ce métier. C'est pour ça que je vis, que je me lève le matin.

 

(1)  Community manager : animateurs de réseaux sociaux.

 


LE 8 A LA SUITE D'HISTOIRE(S) RADIOPHONIQUE(S)

 

Les voix ou les émissions de radio qui ont marqué votre enfance ?

Je n'ai pas vraiment de souvenir d'enfance car nous étions plus CD à la maison. Mais à l'adolescence, je me rappelle de Max, Difool et du "Monde de Monsieur Fred" sur Oüi FM. Et Fred Martin, je l'ai écouté des heures et des heures dans mon lit, il a marqué une partie de ma vie et m'a montré que la radio ce n'était pas que de l'information, ça pouvait aussi être un monde décalé. Lorsque Max est venu sur Oüi FM pour faire une émission éphémère, ça m'a fait bizarre de travailler avec lui. 

 

La plus belle rencontre radiophonique ?

Grâce à Oüi FM, pendant mon alternance, j'ai eu la chance de voir Iggy Pop. Le fait de passer à 30 centimètres de ce personnage et d'échanger un regard avec lui, ça laisse un souvenir impérissable, c'est indescriptible. Le personnage est tellement charismatique ! 

 

La pire rencontre radiophonique ?

Pas encore, j'espère qu'il n'y en aura pas (rires) ! 

 

Le plus beau souvenir en radio ?

De cette petite carrière, je garde comme souvenir les applaudissements de 25 000 personnes le dernier soir du "Oüi FM Festival" en 2015 lorsque nous sommes tous montés sur scène. Il n'y a pas plus belle reconnaissance ! 

Le pire souvenir en radio ?

Se lever à 4h00 du matin plus de 8 jours d'affilé pour organiser de beaux évènements (rires) ! C'était dur ! Le "Oüi FM Festival" a eu lieu à la même période que plusieurs autres festivals dont nous étions partenaires comme le "Hellfest" ou "Solidays", nous avons donc enchaîné quelques beaux projets !

Peuleux : Vous couvrez des festivals qui ne sont pas dans votre zone de couverture ?

Audrey Petit : Oui bien sûr parce que si nous ne sommes pas présents en FM, il y a l'application et le site Internet. Au quotidien, nous constatons que nous sommes écoutés dans des zones non couvertes par la FM. Il y a même des festivals qui viennent vers nous. Par exemple, nous venons de conclure un partenariat avec "El clandestino", un nouveau festival à Guéret or Oüi FM n'est pas captée à Guéret. Ils sont super contents que nous les soutenions et nous sommes super heureux d'aller y faire un tour.

Peuleux : Vous aimez le rock au fait ?

Audrey Petit : J'adore ça ! J'ai de la chance d'être ici du coup ! 

  

Quand vous n'êtes pas à la radio, écoutez-vous la radio ?

Oh oui ! Oh oui ! Je n'écoute pas forcément Oüi FM. Le matin au réveil oui... Mais le week-end, j'ai plutôt tendance à écouter des choses qui n'ont rien à voir - mais rien du tout - comme Chante-France. J'en ai besoin pour pouvoir prendre du recul, j'ai besoin d'écouter d'autres formats pour écouter ce qui se fait. 

 

Quand vous sortez de la radio, que faites-vous ?

Je vais en concert ou je dors !  

 

Et dans 5 ans ?

Je ne sais pas ! Vous m'auriez dit il y a 10 ans que je serai là aujourd'hui, je ne l'aurai pas cru. Alors, je n'ai pas envie d'imaginer où je serai dans 5 ans. Je pense que je n'ai pas encore fini mon histoire avec Oüi FM… Je verrai ce que l'on me propose, comment ça évolue…. Et puis, il y a plein de projets… On verra… Je n'ai pas de point d'orgue dans ma tête, je garde l'esprit ouvert à tout pour avancer au mieux. Je fais de mieux en mieux tous les jours, j'essaye de m'améliorer, si cela m'ouvre d'autres portes, même des portes qui n'ont rien à voir, je verrai bien !

 

Remerciements : Un grand merci à Audrey Petit pour son accueil, pour l'organisation de mon passage à Oüi FM comme pour le temps qu'elle m'a consacré. | Photos : Oüi FM, Peuleux

 

Pour aller plus loin...


Entretien avec...
Nicolas Lespaule

Entretien avec...
Emmanuel Rials

Entretien avec...
Marie
 

Collector Radio Fun Radio MFM Radio
Oüi FM

RTL2
Skyrock        

dernière mise à jour de cette fiche le 03/06/2017


Histoire(s) radiophonique(s), un site édité par Peuleux | création du site : mai 2007 | version 3.0 lancée en août 2015 | mentions légales | contact