Peuleux | Le monde de Spirou et Fantasio

MFM RADIO

anciennement : Radio Montmartre, Montmartre FM

Histoire de la radio

En 1981, Radio Montmartre naît à l'initiative de Guy Noël, un ancien de l'ORTF et de RCI. La radio locale parisienne vise alors un auditoire âgé quelque peu délaissé par les radios FM et propose un programme musical essentiellement constitué d'anciennes chansons françaises. La radio rencontre rapidement un grand succès en région parisienne. Un "club Loisirs Radio Montmartre" est même créé, il regroupe quelques 1 500 membres. Ce club organise des thés dansants, des croisières sur la Seine ou la Marne, des visites des châteaux de la Loire, etc...

Forte de son succès, la station se déploie dans seize villes de Province.

En 1986, la radio rencontres des difficultés qui aboutissent à des changements dans la gestion interne de la station. Par ailleurs, la station recrute Pascal Sevran comme producteur et directeur des programmes.

 mais rencontre des difficultés. De grands changements dans la gestion interne sont entrepris. On compte parmi les nouveaux venus Pascal Sevran, producteur d'une émission et directeur des programmes durant un certain temps.

Le 25 mars 1994, Jean-Noël Tassez (directeur général de RMC) et Jean-Louis Dutaret (président de la Sofirad, propriétaire de RMC à l'époque) annoncent avoir acquis 75,03 % de la Cirtes (société gérante de Radio Montmartre) sans en avoir averti le CSA.

En avril 1994, en dépit des pressions de Jean-Louis Dutaret, ami du ministre de la Communication Alain Carignon, le CSA retient NRJ comme repreneur de la Cirtes. Le 30 mai 1994, le Tribunal de Commerce se prononce finalement en faveur du plan de continuation Cirtes-RMC. Le CSA s'incline alors devant cette décision.

Le 11 juillet 1995, le CSA autorise la SA Cirtes à changer le nom de la radio en "Montmartre FM". La radio continue à se développer en Province, notamment en ralliant des radios locales indépendantes ou déjà affiliées à d'autres réseaux.

En 1998, alors que le groupe RMC éclate, Montmartre FM est rachetée par LV and Co (la société de Gérard Louvin qui possède déjà Voltage FM à Paris). La radio adopte un concept 100% musical ciblant les adultes et s'inspirant d'un format proche de Nostalgie avec principalement des titres des années 1970 et 1980 fortement populaires et en majorité francophones. La radio est renommée "MFM" avec le slogan "M comme Montmartre" durant la transition. Elle débauche Jean-Marc Morandini de NRJ pour en assurer la direction avec Christophe Sabot et présenter la matinale.

La station poursuit sa politique de développement en Province grâce à une certaine bienveillance du CSA qui lui attribue un certain nombre de fréquences dans le but de réduire le monopole des trois grands groupes médias présents dans le paysage radiophonique français (Lagardère active, NRJ Group et RTL Group). En parallèle, le CSA se montre retissant au rachat de radios locales par MFM en Province.

Fin 2003, MFM restant avec une audience confidentielle par manque de notoriété et de fréquences, LV & Co exprime le souhait de se retirer du paysage radiophonique. Il met en vente MFM mais aussi Voltage FM. Le groupe Lagardère active se met sur les rangs, MFM est d'ailleurs hébergée jusqu'à la fin 2004 dans les locaux d'Europe 1 rue François Ier à Paris. Si Voltage est vendue sans problème, le CSA exprime de fortes réticences à la vente de MFM ce qui bloque la vente. LV & Co décide finalement de ne pas vendre la station.

En 2005, MFM confie la commercialisation de ses espaces publicitaires à NRJ Global. La même année, la station emménage dans des studios avenue du Président Kennedy à Paris (non loin de la Maison de Radio France).

En août 2006, pour booster son audience, Gérard Louvin recrute Macha Béranger (qui vient d'être virée de France Inter) pour animer les soirées. Elle restera à l'antenne jusqu'à fin 2007.

En juin 2008, le CSA autorise la modification du capital de LV&Co, la société propriétaire de MFM. Ainsi, les fondateurs, Gérard Louvin, Etienne Mougeotte et Jean-Pierre Foucault, se retire partiellement ou totalement au profit de la société Newco.

A la rentrée 2008, MFM adopte un nouveau positionnement tourné vers un public plus féminin. A cette occasion, elle adopte un nouveau logo (de couleur mauve) et un slogan unique en radio "Music & smile".

Le 18 mai 2009, Jazz Radio, MFM, Radio Classique, Radio Nova, Skyrock et TSF Jazz s'unissent pour créer "Les réseaux indépendants", une organisation professionnelle regroupant des stations musicales nationales ou multi villes qui souhaitent faire entendre leur voix auprès des instances de décision et faire prendre en compte leurs spécificités économiques et culturelles.

Le 26 mai 2009, le CSA retient la radio pour une diffusion en numérique sur Marseille, Nice et Paris.

En 2010, la radio n'est plus qu'un flux musical sans animation à l'exception de la matinale.

En mars 2010, la radio s'oriente vers un format musical "variété pop" : les titres les plus anciens sont écartés au profit d'une programmation pop-rock plus classique.

Le 22 juin 2010, le CSA autorise la cession de MFM à Espace Group. Après des années de recherches, LV & Co a enfin trouvé un repreneur. Selon le journal Le Progrès, le montant de la transaction tourne autour de 10 millions d'euros. Le groupe lyonnais souhaite enrichir les programmes de la station alors uniquement musicale.

A l'été 2010, MFM adopte un format musical 100% français.

Le 12 octobre 2010, le CSA autorise le changement de nom de MFM en MFM Radio. Elle adopte alors un nouveau logo qui rappelle celui de 2004. Dans les mois qui suivent la radio quitte finalement Paris pour Lyon entraînant de nombreux départs ou licenciements dans l'équipe parisienne.

Au 1er trimestre 2011, MFM Radio passe en dessous du point d'audience nationale selon le sondage "126 000 radios" de Médiamétrie.

Le 18 avril 2011, le CSA autorise seize stations à émettre en numérique sur Lyon pendant 9 mois (durée initiale). Parmi elles, MFM Radio.

Le 19 juin 2012, le CSA publie la liste des radios dont le dossier est recevable pour une diffusion numérique sur les zones de Marseille, Nice et Paris (date de début des programmes non communiquées à ce jour). MFM Radio fait partie des élues.

En juin 2014, MFM émet sur la RNT à Marseille et Nice.

A la rentrée 2014, MFM Radio réintègre Paris. La station s'installe sur le même plateau que Générations, radio parisienne propriété d'Espace Group, près de la Gare de Lyon. Ce retour à Paris doit permettre à la station d'attirer des vedettes à son micro que cela soit comme animateurs ou comme invités en studio.

 


Historique des logos

vers 1998

en 2000

de 2004 à 2007

de 2007 à l'été 2008

de l'été 2008 à 2009

de 2009 à oct. 2010

depusi oct. 2010
     

Historique des slogans
    - au début : Montmartre FM, la vie est belle
    - non datée : La radio des tubes
    - en 1998 : M comme Montmartre

    - en 2000 : Les mélodies qu'on aime
    - en 2004 : Au coeur de la musique
    - en 2007 : L'émotion partagé
    - en 2008 : Music and Smile
    - en 2009 : Le mix variété pop
    - en 2010 : Ma french musique
    - en 2011 : 100% musique française
    - en 2013 : 100% chanson française
    - en 2014 : Vos plus belles chansons françaises



Audiences
Prochainement....


Diffusion sur les ondes
   - AM  Pour la liste des fréquences de cette radio, reportez-vous au site Annuaire des radios françaises
   - FM
   - GO
   - RNT

Zone de couverture :



Pour aller plus loin...

Site web de la radio

A
nciennes grilles des programmes
     

Dans les coulisses du...
"Réveil mâlin"

Entretien avec...
Nicolas Petit

Entretien avec...
Laurent Argelier

Entretien express avec...
Audrey Chauveau

Entretien avec...
Ombline

Biographie de...
Jean-Pierre Foucault
       
dernière mise à jour de la page : 30/07/2015

Histoire(s) radiophonique(s), un site édité par Peuleux | création du site : mai 2007 | version 3.0 lancée en août 2015 | mentions légales | contact